Denise Nyakeru a inauguré le Centre «Elykia ya Mwasi» à Bandal

Reading Time: 3 minutes

Elles étaient nombreuses, les femmes venues des différents coins de la capitale, pour participer à l’inauguration de ce qui est désormais leur maison d’apprentissage. C’est la première Dame de la République Démocratique du Congo qui a présidé cette cérémonie inaugurale du Centre d’encadrement Elykia ya Mwasi, fruit de l’initiative Benoîte Muzito Muyaya, le lundi 30 janvier à Bandalugwa. La présence de la «First Lady» à cette cérémonie était pour encourager l’initiatrice mais aussi les futures apprenantes dudit centre, car Denise Nyakeru Tshisekedi fait de l’automatisation de la femme et de la formation des jeunes filles ses priorités dans le cadre de sa vision ‘’ Plus Fortes’’. Une vision qui voudrait voir la femme se développer, se prendre en charge et émerge afin de sortir petit à petit le pays de la pauvreté.
Il sied de noter que ce centre a pour vocation de redonner espoir aux jeunes filles et femmes marginalisées, en les dotant de capacités pour faire face aux défis de la société. Parmi les formations programmées, nous avons la coupe et couture, l’informatique et l’alphabétisation.

Prenant la parole à l’occasion, l’épouse du chef de l’Etat, Denise Nyakeru Tshisekedi, a encouragé ce projet en faveur de femmes. Elle a promis son apport pour faire avancer ce centre.
« J’aime de telles initiatives qui encouragent les femmes. Soyez sûres que vous aurez toujours mon soutien car cela répond à ma vision» a fait savoir Denise Nyakeru Tshisekedi aux femmes venues de plusieurs quartiers de Bandalungwa pour soutenir leur présidente, Benoîte Muzito Muyaya.
Pour sa part, l’initiatrice de Elykia ya Mwasi a remercié chaleureusement la première dame pour son soutien.
« Je tiens d’abord à remercier la distinguée première dame qui a parrainé ce projet pour son soutien et surtout pour sa présence parmi nous, malgré ses multiples occupations. Merci maman» a-t-elle indiqué avec émotion.
Elle a par ailleurs exprimé sa reconnaissance pour ce projet qui était un rêve et s’est aujourd’hui matérialisé.

Benoîte Muzito Muyaya, Présidente du centre “Elikya ya Mwasi”

Outre le soutien de la première dame, Benoîte Muyaya a exprimé sa gratitude envers la ministre de la Formation Professionnelle, Antoinette Kipulu, pour son implication dans la concrétisation dudit projet.
« Je suis heureuse que l’ONG Hope for Handicap dont j’ai la charge a rendu possible un de ses projets majeurs, l’inauguration de ce centre de formation», a martelé la présidente.
A travers ce centre, Benoîte Muzito Muyaya a expliqué que le souci est d’apporter sa contribution pour lutter contre la situation de précarité dans laquelle vivent la jeune fille et la femme.
Ce centre constitue donc une lueur d’espoir pour celles qui bénéficieront de différentes formations.

Ce centre de formation est un projet pilote de l’ONG Hope for Handicap. Le souhait le plus ardent de Benoîte Muyaya est d’installer plusieurs autres centres dans d’autres communes et pourquoi pas dans les autres provinces du pays. Mais jusque-là, les communes concernées sont Bandalungwa, Bumbu, Selembao, Kalamu, Kasavubu, Makala, Ngiri-Ngiri.
Ce centre a pour ambition d’encadrer 500 jeunes filles mères de la ville de Kinshasa qui bénéficieront de la formation professionnelle 100 femmes auront de kits pour le lancement des activités génératrices de revenus. Aussi, 5000 ménages seront de bénéficiaires indirects. Pour une bonne formation, surtout que le centre vient de voir le jour, les places sont limitées.
En sa qualité de premier partenaire de cette ONG, le ministre de la Communication et Médias, Patrick Muyaya a, pour soutenir les femmes des communes précitées, pris en charge l’inscription de 500 femmes dont l’âge varie entre 18 et 50 ans. Rappelons que tous modules de formation seront dispensés gratuitement.

Dorcas Nsomue Mpia

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *