Covid-19 : ce n’est pas demain la fin en RDC

C’est une question que beaucoup de Congolais se posent au regard du retour à la vie normale dans les différentes artères de Kinshasa, en particulier. De plus en plus, on observe un relâchement total dans l’observation des gestes barrières alors que c’est l’unique voie pour échapper à la contamination.
Selon des experts congolais en santé publique , rien n’est encore rassurant pour le moment. Ce sera le cas seulement si nous n’avons pas un nouveau variant résistant à l’immunité acquise jusqu’ici, rapporte le ministère de la Santé. D’où la raison de la poursuite de la campagne de vaccination contre le Covid-19 dans la capitale et l’arrière-pays.

Dans la ville de Butembo (Nord-Kivu), par exemple, plus de 800.000 personnes sont visées par la deuxième phase de vaccination contre le Covid-19. C’est qu’on a appris lors du lancement de ladite campagne en début de semaine dans l’antenne de la division provinciale de la santé de Butembo. Selon le médecin chef d’antenne du Programme élargi de la vaccination dans la région de Butembo, le Dr Bernardin Siviholya, la campagne va jusqu’au au 14 août dans les dix-sept zones de santé de cette antenne.
«Nous attendons plus de 888.000 personnes à vacciner dans la partie Nord de la province du Nord-Kivu. La campagne se déroule de deux façons. Nous avons le mode « campagne» que nous avons lancé lundi dernier et aussi le mode mobile. Le mode campagne consiste à utiliser beaucoup d’équipes de vaccination et chaque aire de santé de notre antenne a une équipe permanente au niveau du centre de santé et il y a des mobilisateurs qui circulent dans l’aire de santé pour amener la population demanderesse du vaccin au niveau du centre de santé après
la sensibilisation. Cela nous aider à accéder à une grande partie de notre population pour que la couverture vaccinale puisse s’améliorer dans notre antenne de Butembo », a indiqué le Dr Bernardin Siviholya.
Selon lui, la cible qui est visée, c’est toute personne âgée de plus de 18 ans. « Nous avons aussi pour cible les enfants de 12 à 18 ans mais ils ne sont vaccinés qu’avec le consentement de leurs parents. Les personnes qui avaient déjà reçu leurs deux doses peuvent aussi prendre une autre dose si elles le veulent, c’est pour booster encore leur immunité », a précisé le médecin chef d’antenne du Programme Elargi de la Vaccination à Butembo.
Il a, par ailleurs, insisté sur le respect des gestes barrières car il s’observe un grand relâchement à ce sujet. Pourtant, souligne-t-il, le virus est toujours en circulation.
«En entreprise, au restaurant, à l’école, à la maison lors des rassemblements… l’application des gestes barrières réduit le risque de transmission du Covid. Le port du masque, le lavage de main, d’aération, etc. doivent être de stricte application», a-t-il martelé.
Il a également appelé la population de Butembo à adhérer massivement à cette campagne de vaccination pour acquérir une immunité collective afin de vaincre cette maladie mortelle qui a coûté la vie à des milliers de personnes à travers le monde, en particulier en RDC.
Perside Diawaku

Leave a Reply

Your email address will not be published.