Conseil Supérieur de la Défense : la RDC décrète un embargo général contre le Rwanda

Le ton ne fait que monter du côté de Kinshasa face à la énième agression dont le pays est victime de la part de son voisin, le Rwanda. Ayant constaté le manque de sincérité dans le chef des dirigeants rwandais pour les engagements auxquels leur pays a souscrit, après le constat selon lequel c’est le Rwanda qui entretient
sciemment l’insécurité dans la partie orientale de la RDC ainsi que dans l’ensemble de la région des Grands Lacs, la République Démocratique du Congo a levé l’option de ne plus laisser le temps au dictateur de Kigali et de narguer tout le monde. A l’issue de la réunion du Conseil Supérieur de la Défense, présidée par le Président de la République le mercredi 15 juin jusque tard dans la soirée, Kinshasa a pris un certain nombre de mesures fermes à l’endroit de Kigali. L’objectif est de montrer aux dirigeants rwandais qu’ils n’ont pas le droit d’agresser délibérément la RDC, par des groupes armés créés de toutes pièces par eux-mêmes.
Parmi les mesures phares prises à l’égard du Rwanda, figurent la suspension de tous les protocoles d’accords, accords et conventions conclus avec ce pays; l’obligation lui faite de retirer sans délai ses troupes dissimilées en groupe terroriste M23 du sol congolais.
Même si les relations diplomatiques ne sont pas encore rompues, les observateurs pensent que la RDC est sur le point de franchir la «ligne rouge».

L.P.
COMMUNIQUÉ OFFICIEL

Le Président de la République, Chef de l’Etat, et Commandant Suprême des Forces Armées de la République Démocratique du Congo et de la Police Nationale Congolaise, Son Excellence Monsieur Félix-Antoine TSHISEKEDI TSHILOMBO a présidé, ce mercredi 15 juin 2022 à la Cité de l’Union Africaine à Kinshasa, une réunion extraordinaire du Conseil Supérieur de la Défense élargie aux Présidents de deux Chambres du Parlement et aux responsables des Services de Sécurité.
La situation sécuritaire à l’Est de notre pays, particulièrement dans le territoire de Rutshuru, marquée par l’occupation et le pillage de la cité de Bunagana par le Rwanda, sous couvert des terroristes du M23, était au centre de cette réunion.
Cet acte constitue une énième agression et une violation délibérée de l’intégrité territoriale de la République Démocratique du Congo. Cette attitude belliqueuse du Rwanda procède d’une stratégie annoncée et programmée de troubler, une nouvelle fois, la paix et de perturber la quiétude de nos paisibles et innocentes populations.
La République Démocratique du Congo est déterminée à défendre chaque
centimètre carré de son territoire.
Tirant les conséquences de cette situation et consécutivement à la réunion du 27 mai dernier, le Conseil Supérieur de la Défense a pris des mesures suivantes :
1. L’exigence faite au Rwanda de procéder au retrait immédiat de ses troupes, sous couvert du groupe terroriste M23, du sol congolais ;
2. La demande formulée au Gouvernement de la République Démocratique
du Congo de suspendre tous les Protocoles d’accords, Accords et Conventions conclus avec le Rwanda.
Par ailleurs, le Conseil Supérieur de la Défense salue les efforts de paix et de médiation engagés par les Présidents Joao Lourenço de la République d’Angola, dans le cadre de la Conférence Internationale sur la Région des Grands-Lacs (CIRGL), et Uhuru Kenyatta de la République du Kenya, dans le cadre de la Communauté d’Afrique de l’Est (CAE).
Le Conseil Supérieur de la Défense a également salué la mobilisation patriotique de la population congolaise pour le soutien indéfectible à nos Forces de Défense et de Sécurité.
Il a, en outre, chargé le Vice-Premier Ministre, Ministre de l’Intérieur, Sécurité, Décentralisation et Affaires Coutumières et le Commissaire Général de la Police Nationale Congolaise de prendre toutes les dispositions idoines pour éviter la stigmatisation, la chasse à l’homme et tout autre acte de nature à troubler l’ordre
public, l’unité et la cohésion nationales durant cette période.
Le Conseil Supérieur de la Défense a réaffirmé la volonté de la République Démocratique du Congo de poursuivre le processus de paix de Nairobi en cours pour la pacification de l’Est du pays et de toute la sous-région.
Le Conseil Supérieur de la Défense a demandé au Gouvernement d’assurer une prise en charge immédiate des populations congolaises en détresse, victimes de ces actes de barbarie et de terrorisme qui ne resteront pas impunis.
Enfin, le Conseil Supérieur de la Défense a encouragé le Gouvernement de mettre davantage les moyens conséquents à la disposition des Forces de Défense et de Sécurité pour assurer la défense et l’intégrité du territoire national.

Fait à Kinshasa, le 15 juin 2022.

Patrick MUYAYA KATEMBWE
Ministre de la Communication et Médias
Porte-parole du Gouvernement

Leave a Reply

Your email address will not be published.