Denise Nyakeru Tshisekedi élue vice-présidente de l’OPDAD

Denise Nyakeru Tshisekedi vient d’être éle au poste de  vice- présidente de l’Organisation des Premières Dames d’Afrique pour le Développement (OPDAD), au cours des assises tenues à Kintéle, à
Brazzaville, du 09 au 10 juin 2022. Cela ouvre  la porte à  un nouveau leadership après un mandat de deux ans. C’est dans ce cadre que Monica GEINGOS, Première Dame de la Namibie, et Denise Nyakeru
Tshisekedi de la Démocratique du Congo, ont été élues  respectivement Présidente et Vice-présidente de cette organisation continentale pour la période allant de 2022 à 2024..

           En effet, l’élection est intervenue lors de la 26ème Assemblée Générale de cette organisation  tenue  en République du Congo,  dont Antoinette Sassou N’Guesso  assumait la présidence.
Celle-ci avait été élue à la présidence de l’organisation par ses sœurs premières dames d’Afrique, en marge du Sommet de l’Union africaine tenu en juillet 2019 à Niamey, au Niger.
        Ainsi la République du Congo cède le fauteuil de chairwoman à la Namibie et à la République Démocratique du Congo.
        Cette 26ème assemblée générale était placée sous le thème : « Vingt ans au service des plus vulnérables d’Afrique.» Cette assemblée élective était aussi l’occasion de célébrer les 20 ans de l’Opdad et
de passer en revues les réalisations, et les plaidoyers menés en faveurs des populations africaines.
        Des études démontrent que  dans de nombreux pays d’Afrique, des millions de personnes vivent en dessous du seuil de pauvreté. Beaucoup manquent de nourriture, d’installations sanitaires ou de logements décents. Dans les régions rurales, il n’y a souvent pas d’accès à l’eau potable, ce qui entraine toute une série de maladies. Les sécheresses, les troubles politiques, les guerres civiles et le
sida/HIV aggravent encore la situation.
        Prenant la parole à cette occasion, la Première Dame de la RDC, Denise Nyakeru Tshisekedi a fait savoir à l’assistance  que son vœu est d’avoir   une  Afrique développée avec des enfants, des jeunes et
des femmes en bonne santé.
        Déjà avec les différents axes d’intervention de sa fondation, Denise Nyakeru  sera obligée d’exporter sa vision au niveau de l’Opdad. Depuis sa création, cette organisation  avait adopté son plan stratégique pour 2019-2023, qui décrit les principales thématiques sur lesquelles les premières dames travailleront. Il s’agit notamment de la poursuite de l’objectif de réduction des nouvelles infections à VIH
et de la mortalité due au sida et aux maladies sexuellement transmissibles; l’égalité des sexes; l’autonomisation des femmes et des jeunes; la santé reproductive, maternelle, néonatale et infantile;
la sécurité et la protection sociales.

Un mot sur l’OPDAS
        Il sied de noter que l’Organisation des Premières Dames d’Afrique contre le VIH/SIDA ( OPDAS ), créée  en 2002  par 37 Premières Dames d’Afrique, est l’ancêtre de l’actuelle Organisation des Premières
Dames d’Afrique pour le développement OPDAD.
         Au fil des années, cette organisation s’est intéressée aux différents défis africains avec la participation aux efforts de mobilisation des ressources au niveau mondial, continental et
national.  Elle avait comme  mission notamment de contribuer à l’amélioration de la santé, et du bien-être des enfants, des jeunes et des femmes par le plaidoyer visant la mobilisation des partenaires
stratégiques et occasionnels autour des problèmes récurrents de santé et de notre société.

            Créée en 2002, l’Organisation des Premières Dames d’Afrique contre le Sida (Opdas), qui se consacrait principalement à la lutte contre le VIH/sida et à d’autres problèmes de santé de la reproduction, tant sur le plan continental qu’international, avait vu son périmètre s’élargir aux questions d’éducation, de santé et du bien-être des enfants, des jeunes et des femmes en Afrique. D’où la
nouvelle appellation Opdad, qui couvre des domaines liés au développement du continent.
        L’Opdas avait changé de nom pour devenir l’Organisation des Premières Dames d’Afrique pour le Développement (Opdad) en vue d’adopter une vision intitulée « Une Afrique développée avec des enfants, des jeunes et des femmes en bonne santé et autonomes ».
        Depuis la mise en place de leur organisation, les Premières Dames
Africaines ont contribué à accroître la sensibilisation au sida, en se faisant l’écho de nombreuses campagnes sur l’élimination de la transmission du VIH de la mère à l’enfant, en insistant sur le fardeau
de cette maladie qui pèse sur les femmes et en renforçant les réseaux
des personnes vivant avec le VIH.
        En effet, par le changement de dénomination  de l’Opdas à l’Opdad,
l’organisation a tenu à marquer son ambition d’aller vers une dynamique plus actuelle.
Dorcas NSOMUE  MPIA

Leave a Reply

Your email address will not be published.