Les appels d’offres pour 27 blocs pétroliers et 3 blocs gaziers lancés hier par Fatshi

Manne pétrolière : 300 milliards USD pour la RDC
Le président de la République, Félix Antoine Tshisekedi, a procédé hier jeudi 28 juillet 2022, à l’espace « Kemesha », au lancement des appels d’offres pour 27 blocs pétroliers et trois blocs gaziers disséminés sur l’ensemble du territoire congolais. La cérémonie s’est déroulée en présence des présidents du Sénat, Modeste Bahati Lukwebo, et de l’Assemblée Nationale, Christophe Mboso, du Premier ministre Jean-Michel Sama Lukonde, des ministres Didier Budimbu des
Hydrocarbures, Aimé Boji du Budget, Cherubin Okende des Transports, Voies de Communication et de Désenclavement, Patrick Muyaya de la Communication et Médias, du Doyen du Corps diplomatique, du président de la FEC (Fédération des Entreprises du Congo), d’opérateurs économiques tant nationaux qu’étrangers, etc.
A en croire des experts, les 27 blocs pétroliers et trois blocs gaziers ont une valeur marchande de 300 milliards de dollars américains. Cette manne pétrolière et gazière pourrait, indique-t-on, précipiter brutalement et à court terme la République Démocratique du Congo dans le cercle fermé des pays membres de l’OPEP (Organisation des Pays Exportateurs de Pétrole). Avec cette cagnotte, pense-t-on, le pays va disposer, incessamment, des moyens conséquents pour financiers de nombreux projets de développement et rendre effective son émergence économique, agricole et industrielle. La même enveloppe pourrait
l’aider à répondre aux urgences liées à la préservation de son écosystème dans les zones de prospection et d’exploitation du pétrole comme du gaz naturel.
Compte tenu d’heureuses perspectives financières qui s’annoncent pour le pays, le Chef de l’Etat, dans son discours de circonstance, a martelé que «nous ne devrions plus nous contenter de vanter le potentiel de nos ressources, mais les exploiter, tout en tenant compte de leur implication sur l’environnement…L’exploitation de nos ressources pétrolières devrait nous permettre de soutenir nos efforts de développement… Il était donc temps que nous nous ressaisissions pour faire comme d’autres pays – dont nos voisins – dans la production pétrolière, tout en respectant les normes environnementales en vigueur… Des études et plans de gestion devront être approuvés par le ministère de l’Environnement…La construction d’une ou plusieurs raffineries, gage de l’indépendance de notre pays sur le plan énergétique… Que les nationaux se positionnent en fournisseurs et
partenaires de cette industrie naissante ».

Application des textes légaux
Selon les archives de la République, la décision de la RDC de mettre en valeur ses ressources pétrolières et gazières repose sur les textes légaux, notamment la Loi n°15/012 du 1er août 2015 portant régime général des hydrocarbures et le Décret n°16/010 du 19 avril 2016 portant Règlement des hydrocarbures. Selon ces deux textes, notre pays est fondé à organiser des appels d’offres sur ses blocs pétroliers et gaziers en vue de l’attribution des droits d’hydrocarbures.

Pays pétroliers et gaziers
Les blocs pétroliers et gaziers en instance d’être mis en exploitation par la RDC, avec le concours des partenaires qui vont répondre aux conditions de soumissionnement prévues dans les appels d’offres, sont répartis sur l’ensemble de son territoire national. Selon la cartographie actuellement disponible, les 27 blocs pétroliers sont logés dans trois sites qui sont : I. Bassin côtier avec 3 blocs
(Yema II dans le territoire de Muanda au Kongo Central ; Nganzi dans les territoires de Lukula et Tshela dans le Kongo Central ; Matamba-Makanzi dans le territoire de Muanda au Kongo central) ;

– II. Bassin de la Cuvette Central avec 9 blocs (Bloc 4 dans les
territoires de Bolomba et Basankusu à l’Equateur ainsi que dans les
territoires de Boende et Befale dans la Tshuapa ; Bloc 4/B dans les
territoires de Befale, Boende, Djolu dans la Tshuapa ; ainsi dans les
territoires de Bongandanga, Bokungu, et Ikela dans la Mongala ; le
territoire de Yahuma dans la Tshopo ; Bloc 6 dans les territoires de
Banalia, Bafwasende, Isangi, Ubundu et Opala dans la Tshopo ; Bloc 18
dans les territoires de Kole, Lodja, Lusambo et Lomela dans le Sankuru
; les territoires de Mweka et Dekese dans le Kasai ; les territoires
de Demba et Dimbelenge dans le Kasaï Central ; Bloc 21 dans les
territoires de Kasongo, Kibombo et Kabambare dans le Maniema ; les
territoires de Katako-Kombe et Lubefu dans le Sankuru ; Bloc 22 dans
les territoires de Lukolela à l’Equateur ; les territoires de Yumbi,
Bolobo et Mushie dans le Mai-Ndombe ; Bloc 25 dans la ville de
Kinshasa et sa banlieue ; Bloc Moero dans les territoires de Kasenga,
Pweto dans le Haut-Katanga ; les territoires Moba et Manono dans le
Tanganyika ; Bloc Upemba dans les territoires entre les provinces du
Haut-Lomami, du Haut-Katanga, du Lualaba et du Tanganyika ;
– III. Bassin du Graben Tanganyika avec 11 blocs ( bloc
Kibanga-Kisoshi dans le territoire de Fizi au Sud-Kivu ; bloc Kalemie
dans le territoire de Kalemie dans le Tanganyika ; bloc Kituku Moliro
dans le territoire de Moba au Tanganyika ; bloc Mulula Mubanga dans le
territoire de Kalemie dans le Tanganyika ; bloc Uvira dans le
territoire d’Uvira et de Fizi au Sud-Kivu ; bloc Baraka dans le
territoire de Fizi au Sud-Kivu ; bloc Kakelwa-Kabobo entre les
territoires de Fizi et Kalemie dans le Tanganyika ; bloc Kabimba dans
le territoire de Kalemie dans le Tanganyika ; bloc Kibi-Fatuma entre
les territoires de Moba et Kalemie dans le Tanganyika ; bloc Mpala
les territoire de Moba au Tanganyika ; bloc Moba dans le territoire de
Moba dans le Tanganyika ;
– IV. Graben Albertine avec 4 blocs (bloc 1 dans les territoires de
Mahagi et Djugu dans l’Ituri ; bloc II dans les territoires d’Irumu et
Djugu en Ituri ; bloc III dans les territoires de Beni, Oicha, Butembo
et Lubero au Nord-Kivu ; bloc IV dans les territoires de Lubero et T
Rutshuru au Nord-Kivu ;
– Quant aux trois blocs gaziers, ils sont tous logés dans le lac Kivu
(Makelele, Idjwi et Lwandjofu.

Kimp

Leave a Reply

Your email address will not be published.