Fatshi- Biden : sécurité, élections, coopération…

Reading Time: 2 minutes

Le Président de la République Démocratique du Congo, Félix Antoine Tshisekedi, a eu le privilège d’être reçu en aparté par son homologue américain, Joe Biden, le mercredi 14 décembre 2022, en marge de sa participation au Sommet USA-Afrique qui se tenait à Washington. Ce tête-tête d’une trentaine de minutes, indique-t-on, a eu lieu en dehors de la rencontre multilatérale entre le locataire de la Maison
Blanche et les autres Chefs d’Etat africains présents dans la capitale fédérale américaine, à laquelle le président congolais n’ a pu prendre part, en raison de la brusque modification de son agenda, dictée par la catastrophe naturelle ayant endeuillé Kinshasa dans la nuit de lundi à mardi dernier.

S’agissant des échanges entre Félix Antoine Tshisekedi et Joe Biden, dans le bureau ovale de la Maison Blance, ceux-ci se sont focalisés sur la sécurité, les élections, la coopération, l’économie et la diplomatie. Le volet sécuritaire a été dominé par la guerre d’agression que le Rwanda impose à la RDC depuis plus de deux décennies, sous le couvert des mouvements rebelles « fabriqués » par
le régime de Kigali, cas actuel des terroristes du M23. A ce sujet, le Chef de l’Etat congolais a fourni à son homologue américain le maximum de détails relatifs aux crimes de guerre et crimes contre l’humanité qui se commettent sur le territoire congolais et sollicité une implication forte des Etats-Unis d’Amérique pour
obliger le Rwanda à cesser son soutien militaire et logistique au M23. Le Chef de l’Etat congolais s’est réjoui, à la même occasion, des récentes prises de position des officiels américaines allant dans le sens de la condamnation de ce conflit armé et de l’exigence du respect, par le régime de Kigali et ses marionnettes du M23, de la « Feuille de route de Luanda » adoptée en novembre 2022 lors du
mini-Sommet ayant réuni les présidents de la RDC, du Burundi, de l’Angola et du Rwanda, représenté par son ministre des Affaires Etrangères et Coopération internationale, laquelle décrétait la cessation des hostilités, le retrait du M23 des territoires congolais occupés et l’adhésion de ses combattants au P-DDRCS (Programme de Désarmement, Démobilisation, Réinsertion Communautaire et
Stabilisation).
Pour ce qui est des élections, le Chef de l’Etat de la RDC a réitéré à Joe Biden sa détermination à amener le peuple congolais aux urnes dans les délais constitutionnels et à garantir leur caractère libre, démocratique et transparent.
Quant à la coopération, l’économie, la diplomatie et autres, leur redynamisation est à inscrire dans la droite ligne du « Partenariat privilégié » liant les USA et la RDC depuis 2019.
LP

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *